Télécharger

L'incipit "enfants"

L'incipit "jeunes"

L'incipit "adultes"

Bulletin d'inscription
"Lardier à livres perchés"

CONCOURS DE NOUVELLES : REGLEMENT


Article 1 :

Dans le cadre de « Lardier à livres perchés » les 17 et 18 septembre, un concours de nouvelles est organisé par les deux associations organisatrices : « La Marelle » et « Le comité des fêtes », en partenariat avec le Club de la Presse Marseille-Provence-Alpes.

 Article 2 :

Ce concours est ouvert à tous. La participation est gratuite.

 Article 3 :

Les nouvelles devront parvenir impérativement avant le 31 août 2010 à l’adresse suivante :

« A livres perchés », Concours de nouvelles, Associations La Marelle et comité des fêtes, Mairie, 05110 Lardier et Valença.

Elles peuvent être envoyées par mail à l’adresse suivante : lardier.livres@yahoo.fr

C’est également auprès de ces deux adresses (mail et adresse postale) que pourra être obtenu le règlement du concours de nouvelles.

 Article 4 :

Trois catégories de nouvelles seront primées selon les âges des participant

 Article 5 :

Chaque nouvelle commencera par l’incipit correspondant à la catégorie dans laquelle concourt l’auteur.

CATEGORIE ENFANTS (JUSQU'A 11 ans)

« La Durance gronde de toute sa force. La puissance de la rivière est si forte que le sol tremble sous les pieds de Taïna et Maé. Un souffle frais parcourt leurs visages. Les branches craquent sur leur passage, et leurs bras s’écorchent contre les épineux qui poussent en bordure de rivière. Ils s’arrêtent un instant en entendant le hurlement d’Ewok, le loup. Ils jettent un œil vers la colline où se trouve l’animal. Ils reprennent leur route et passent au travers de buissons. Tout à coup, Maé qui a pris les devants s’arrête net. « Là ! » crie-t-il en tendant le bras devant lui… »

 

---------------------------------------------------------------------------------------------

POUR LES JEUNES (12-17 ANS) ET LES ADULTES

« De son promontoire, il surplombait la belle et sauvage Durance dont il voyait le ruban scintillant s’étirer à l’infini. Elle s’alanguissait quelques fois dans des méandres paresseux au milieu des vergers. C’était pour mieux reprendre le cours de sa chevauchée farouche vers la montagne de Lure qui barrait l’horizon et dont la crête était couverte de neige. Le vent du soir battait froid la colline et mêlait les rides profondes de son visage à sa chevelure indomptée. 

C’était un homme droit et rugueux. Il avait quitté son travail si bien payé, sa famille aimante, la ville et ses humeurs nauséeuses pour vivre en paix avec la nature. Il s’était retiré au fond d’une de ces vallées des Alpes.  La route en cul de sac venait buter contre sa ferme, blottie contre un rocher, et n’allait pas plus loin. Là commençait son royaume. Des landes couvertes d'épineux s’élançaient contre la montagne. Un maigre chemin de chèvre les traversait et menait sur un plateau de prairies couvertes de fleurs et d’herbes sauvages. Sa cabane d’estive de tôle et de bois résistait vaillamment aux intempéries. Les falaises de Céüsette offraient leur ombre inquiétante et vertigineuse, et sommaient les marcheurs de rebrousser chemin. Il était le seul à défier ces parois abruptes où il rivalisait de virtuosité avec la harde de chamois qui s’y réfugiait pour échapper au loup.

Il se partageait entre cet alpage et la ferme où il ne recevait jamais. Au village, tout juste connaissait-on son visage. Il n’y descendait qu’en cas de nécessité et faisait au plus vite quelques courses sans se préoccuper jamais de répondre aux amabilités ni aux murmures qu’il entendait dans son dos.

On ne pouvait non plus lui écrire, les administrations ne le connaissaient pas. Les agents recenseurs étaient venus jusqu’à la ferme mais ne l’avaient pas trouvé. Ils étaient repartis bredouilles rendre compte de leur échec au maire.

Il ne devait rien à personne. L’eau lui était donnée par un puits creusé à la force des bras et le peu d’électricité qu’il consommait était produit par une éolienne.

Pas d’adresse, pas de boîte aux lettres. Il s’était volontairement fait oublier de tous. Et pourtant ce matin, la 4L jaune du facteur avait pour la première fois avalé la côte menant jusqu’à sa ferme. Le jovial receveur des Postes du village en était sorti en brandissant au bout de sa main une lettre. La plaisanterie qu’il avait répétée dans sa voiture pour vaincre sa méfiance et sa trouille était tombée à plat. Il en avait récolté un regard sévère. Le facteur avait posé la lettre sur une table en bois au dehors, puis était reparti en maugréant. » 

Article 6:

Chaque participant devra remplir une fiche séparée d’inscription au concours de nouvelles qui permettra de pouvoir le primer et de garantir son anonymat auprès du jury (voir ci-dessous).

Article 7:

 Pour la catégorie « enfants », la nouvelle se composera au maximum de deux pages. La nouvelle peut être manuscrite.

 Pour la catégorie « jeunes », la nouvelle se composera de deux à six pages. Elle sera dactylographiée.

Les participants doivent écrire sur des formats A4 en caractère « Times new roman », corps 12.

 
Pour la catégorie « adultes », la nouvelle présentée comprendra de quatre à dix pages. La nouvelle sera dactylographiée. Les participants doivent écrire sur des formats A4 en caractère « Times new roman », corps 12.

Les concurrents régleront leur traitement de texte avec un interligne de 1,5.

 

Aucun élément permettant d’identifier le candidat ne devra apparaître sur les nouvelles.

 
Tous les textes ne répondant pas strictement à ces critères seront disqualifiés avant d’être présentés au jury.

 

Article 8 :

Les textes seront inédits et écrits en français. Ils ne peuvent avoir reçu d’autre prix. Chaque concurrent ne peut envoyer qu’une nouvelle.

 

Article 9 :

Un jury composé par les organisateurs du concours se réunira afin de sélectionner les nouvelles primées.

Les meilleures nouvelles dans les trois catégories seront primées.
Les prix seront décernés le samedi 18 septembre au cours de « Lardier à livres perchés ».

 

Article 10 :

Aux termes du concours, les concurrents pourront être sollicités pour autoriser la reproduction de leurs œuvres à des fins de promotion du concours, …

Les concurrents autorisent la reproduction des textes primés pendant 1 an, la citation de leur nom ou leur pseudo. 

Les meilleures nouvelles seront imprimées et plastifiées, et disposées à Lardier et Valença les 17 et 18 septembre dans des endroits publics et pourront être lues par les visiteurs de la manifestation.

 

Article 11 :

Les décisions du jury sont sans appel. Le fait de poser sa candidature implique l’acceptation complète du présent règlement et des décisions du jury.
 

 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

CONCOURS DE NOUVELLES : INSCRIPTION A JOINDRE

A LA NOUVELLE PRESENTEE SUR UNE FEUILLE A PART

 

NOM :

 

PRENOM :

 

ADRESSE :

 

CODE POSTAL :

 

VILLE :

 

TELEPHONE :

 

COURRIEL :

 

DATE DE NAISSANCE :

 

 

 

TITRE DE LA NOUVELLE :

 

 

 

 

 

NUMERO DE CODE ( réservé à l’organisateur) :

 

 

CATEGORIE :