Retour
Le samedi 10 septembre

Le village-livre

De nombreuses animations ont eu lieu toute la journée au sein du village : balade ornithologique, vide-bibliothèques, salon des écrivains et des éditeurs, jeux littéraires, intrigue grandeur nature, 5 expositions, portes ouvertes chez le sculpteur Yves Ponzo, atelier d’écriture…

Samedi à midi remise des prix aux gagnants du concours de nouvelles et du concours photos.

Les nouvelles et les photos primées sont  à disposition du public à la mairie de Lardier Valença.

Pour les enfants jeux avec le Ludanbule l'après midi.


Des rencontres avec les écrivains

Des rencontres ont eu lieu dans les jardins du village avec les écrivains invités.

·  Quebeuls et Corinne Leduey (BD « Les Croquignard »)
·  Alysa Morgon ("les contes du miroir", "Un parfum de farigoulette"...)
·  René Siestrunck (autour d’Emilie Carles) 
·  Liliana Lazar (prix des Sept continents de la francophonie 2010) 
·  Alain Prorel ("Sans racine", "La salle des profs"...)


Des spectacles

C’est d’abord au spectacle de la nature, que les participants ont été conviés, avec une promenade ornithologique à partir de 9 heures avec Eliane Dupland de la Ligue de Protection des Oiseaux.

Le groupe « Dire-Lire » de Saint-Etienne-les-Orgues a présenté 
la pièce de Roland Dubillard, le « Compte gouttes ».

La conteuse Agnès Dumouchel a enchanté le public.


Le soir le groupe « Les amis de Brassens » ont donné un concert dans la cour de l’école.


Un concert très convivial où ils ont fait revivre les chansons de l’illustre chanteur dont on fête cette
année le trentième anniversaire de sa disparition.


Haut de page

-----------------------

Les rencontres avec les écrivains.




Retour Quebeuls et Anne Leduey


Il était une fois les Croquignard
des déserteurs italiens devenus
de redoutables bandits dans les
Hautes-Alpes au début du XXème siècle.

Le dessinateur Quebeuls et Anne
Leduey sont les auteurs de cette
BD en deux volumes qui a remporté
un franc succès.

Ils viendront en parler avec leurs lecteurs
dans notre village.
Dernière information de taille: les Croquignard ont accompli une
partie de leurs méfaits à Plan-de-Lardier.


-----------------------


Retour

Voir les photos de la rencontre
Alysa Morgon


Alysa MORGON est mon nom de plume. Je m'appelle en réalité, Arlette DOMERGUE et je suis née en Provence. Celle de la mer de Trénet, des accents de Pagnol, des couleurs de Cézanne et de la poésie de Daudet. Mais je suis pourtant Haut-Alpine, et depuis si longtemps maintenant, que je confonds volontiers mes racines et que je mélange sans compter mes accents. Je suis du midi simplement, avec sa Méditerranée et ses sommets blancs.

En  août 2006, mon premier livre "Les Contes du miroir" est publié aux Editions Bénévent.

Ensuite, ma "drôle de carrière artistique" va encore évoluer, puisque, en octobre 2007, je franchis cette fois un nouveau pas vers la reconnaissance du monde littéraire en faisant mon entrée aux Editions de l'Ecir (filiale des Editions De Borée) qui publient mon deuxième roman. Un roman se déroulant dans les Hautes-Alpes : "Le hameau près du ciel".

En 2009, double reconnaissance, puisque Claire RIOL, Directrice des Editions de l'Ecir, me renouvelle sa confiance, en publiant un nouveau roman du Terroir Haut-Alpin : "La Combe Noire".

Juillet 2010, nouvelle aventure qui commence. Nouveau changement, puisque ce sont les Editions Lucien Souny qui m'accueillent avec beaucoup de gentillesse, et convivialité, par l'intermédiaire de Véronique Thabuis. Riom étant plus près de Gap que Limoges où Lucien Souny, lui, est installé.

Avril 2011, me voici donc une quatrième fois publiée et par une maison d'Edition spécialiste de la littérature de Terroir. Et je suis vraiment très heureuse aujourd'hui, de voir paraitre un nouveau roman. Une histoire si différente des précédentes, qui va se dérouler cette fois en Provence, ma terre de naissance, un retour au source en quelque sorte, et qui va s'écrire sur un ton amusant, pétillant, aux accents du midi : "Un Parfum de farigoulette".

 

 



-----------------------

Retour

Voir des photos de la rencontre.
Liliana LAZAR


Liliana Lazar est un écrivain roumain né en 1972 dans la région de
Moldavie. Elle écrit en français. Après une jeunesse passée dans la
grande forêt de Slobozia où son père était garde forestier, elle entre
à l'Université Alexandru Ioan Cuza de Iasi où elle étudie la littérature
française.
Après la chute de Ceausescu, elle quitte la Roumanie
pour s'installer à Gap où elle réside aujourd'hui.
C'est l'inoubliable Slobozia, village empreint de violence et de mystères,
qui servira de décor à son roman Terre des affranchis, paru en 2009 chez Gaïa.

Son oeuvre est marquée par la persistance des légendes populaires,
le poids de la religion orthodoxe et surtout la présence obsédante
d'une nature toujours sauvage.

Ce premier livre lui a valu des critiques très positives dans Télérama,
Le Figaro ou Le Monde des livres, et un article enthousiaste de
Le Clézio dans le Point.
Et de nombreux prix dont le prestigieux prix des cinq continents de la Francophonie.




-----------------------


Retour

Voir des photos de la rencontre
Alain Prorel


L'oeil est rieur et plein de malice, la barbe taillée soigneusement servant un éternel désir de séduire. Alain Prorel vit une retraite heureuse. Quoique. Ce professeur d'anglais à la retraite confesse un manque : ses élèves. "J'ai aimé enseigner, y compris et peut-être encore plus à ceux dont les résultats n'étaient pas les meilleurs. Leur transmettre ce que je savais était un immense bonheur. Et j'ai eu la chance de ne jamais avoir eu de problème d'autorité. Le courant passait bien."

Sa vie, depuis son enfance au village de Champcella jusqu'à cette retraite, il la met depuis une quinzaine d'années en livres. Le premier, "Feuilles blanches", narrait ses années d'élève.

Le second roman, "Sans racines", était consacré à son enfance.
Avec le troisième, "Le parfum de l'estive", Alain Prorel avait abordé le thème du loup, jetant ses personnages en pleine polémique autour de l'apparition du grand canidé dans les alpages de Champcella.

Son quatrième ouvrage le ramène au monde de l'éducation. Avec "La salle des professeurs", Alain Prorel amène ses lecteurs dans les coulisses de l'enseignement, là où se nouent et se dénouent les vocations, entre le carcan administratif, le poids des vieilles habitudes et les difficultés à bousculer un monde figé. Son livre s'inspire des anecdotes qu'il a vécues au long de sa carrière d'enseignant, mais il met en scène des personnages fictifs.

Un jeune professeur idéaliste, nourri aux slogans de mai 68 et à la musique de Santana, fait sa rentrée dans un collège du bord du Cher. Il rencontre un professeur désabusé, une belle collègue qui enseigne l'allemand, tente de remuer le mammouth.

Puis il abandonne l'éducation nationale "par idéalisme".
Une extrémité à laquelle Alain Prorel n'a jamais voulu se résoudre. Sa passion d'enseigner fut plus forte que tout.
"Je n'ai jamais pensé à abandonner mon métier d'enseignant. J'ai eu une vie professionnelle merveilleuse. L'école, j'y suis entré à 4 ans et j'en suis sorti à 62 ans."




Retour

Voir des photos de la rencontre
René Siestrunk
"Au tour d'Emilie Carles"



Emilie Carles
Emilie Carles est née en 1900 à Val-des-Prés près de Briançon
et morte le 29 juillet 1979.

Elle est l'auteur des romans Une soupe aux herbes sauvages
(1977, traduit en plusieurs langues) et de Mes rubans de la
Saint-Claude (1982).
Sa vie est une succession de joies, de
peines, de travaux, d’efforts pour aider sa famille, protéger son
cadre de vie et mener une existence conforme à son idéal
libertaire et pacifiste. Elle les conte dans « Une soupe aux
herbes sauvages », véritable best-seller, traduit en de
nombreuses langues.

René Siestrunk, maire de Val-des-Prés, éditeur et homme de
plume, l’a bien connue. Il viendra évoquer ses combats et ses
livres lors d’un débat autour d’Emilie Carles.



-----------------------