Accueil - Livres Perchés 2014

A livres perchés 
 5e édition du concours de nouvelles


Edilivre offre au premier prix l’édition de son propre livre
avec la création de sa couverture par des illustrateurs professionnels.
(en savoir plus)
Ils ont écrit le début, prenez la suite d'Alain Surget et d'Irène Frain Téléchargez le règlement du concours
Le concours de nouvelles organisé dans le cadre de la 5e édition de la manifestation « A livres perchés » propose à ses participants de poursuivre des incipit imaginés et écrits par des romanciers :
- Alain Surget («L‘œil d’Horus », « La 7e fille du diable », « Le renard de Morlange »…) pour les enfants (moins de 12 ans)
- Irène Frain (« Le nabab », « La forêt des 29 », « Beauvoir in love », « Sorti de rien »…) pour les jeunes (12-17 ans) et les adultes (à partir de 18 ans).

Les nouvelles doivent être rendues avant le 1er juillet 2014 de préférence par mail à
lardier.livres@yahoo.fr ou par courrier à « A livres perchés », Association La Marelle, L’école, 05110 Lardier-et-Valença.
Tous les renseignements ainsi que le règlement complet peuvent être obtenus à ces mêmes adresses ou au 04 92 20 46 48.

Considérations générales 

La participation est totalement gratuite.
Les textes sont écrits en français.
Ils doivent poursuivre les incipits et doivent être inédits.
Ils ne doivent comporter aucun élément permettant de les identifier.
Chaque concurrent ne peut envoyer qu’une nouvelle.
Pour la longueur, se régler sur un corps 12 Times new Roman
et un interligne d’1,5 ligne.

Un jury composé par les organisateurs du concours se réunira afin de sélectionner les nouvelles primées. Les trois meilleures nouvelles dans chaque catégorie seront primées. Le palmarès sera dévoilé lors de la manifestation « A livres perchés » à Lardier-et-Valença les 5, 6 et 7 septembre 2014. Les décisions du jury sont sans appel. Le fait de participer implique l’acceptation du règlement.

-----------------------

Concours enfants ( jusqu'à 12 ans)
Age : pour participer dans la catégorie enfants, il faut être né après le 1er juillet 2002 inclus
Taille : la nouvelle devra faire entre 1 et 4 pages A 4
INCIPIT ENFANTS
écrit par Alain SURGET
Alain SURGET

Il a écrit depuis l'âge de quinze ans de très nombreux romans ayant principalement pour cadre l'Égypte antique (L'Œil d'Horus, Le Cavalier du Nil, L'assassin du Nil, etc.) ou encore narrant les aventures d'animaux cherchant à sauver leur pays.

Il a écrit également pour le théâtre et de la poésie.

Ses ouvrages traduisent les rapports entre le monde moderne et les grandes forces ancestrales, la vengeance, le destin, les luttes des classes et de races et surtout la lutte de l'homme avec la nature et la solitude.

Alain Surget sera présent à Lardier-et-Valença le vendredi 5 septembre 2014 et il interviendra auprès des classes ayants participé au concours de nouvelles.

Cela fait un moment que le torrent a repéré le petit tonneau sur sa rive. Un tonnelet bleu, tout rond, fermé par un gros bouchon, qui a l’air de s’ennuyer ferme dans les herbes. L’eau est tendre, câline, curieuse aussi, et elle aimerait bien jouer avec le petit baril couleur du ciel.
         Pour attirer son attention, le torrent projette quelques gouttes vers lui, comme s’il envoyait des mots. Mais l’autre gonfle son ventre aux rayons du soleil et regarde ailleurs. En fait, le tonnelet aimerait bien tomber dans l’eau pour s’amuser dans le courant, mais il ne peut pas faire le premier pas. C’est difficile pour un tonneau rond comme un ballon qui n’a que son bouchon qui dépasse, pareil à une grosse bosse au-dessus de sa tête plate.
         Alors le torrent décide de brusquer les choses. Il gonfle, grossit, roule des eaux de plus en plus rapides qui bondissent, sautent du lit, mordent dans la berge et emportent bouchées de terre sur bouchées de terre. Le baril bleu vacille, le sol s’écroule sous lui, et le voilà dans les bras de l’eau ! Quelle chance ! Il peut enfin bouger, rouler sens dessus dessous, plonger, rejaillir, filer dans le courant tel un oiseau emporté par le vent.
         L’eau est heureuse. Elle a trouvé un compagnon. Un bon ami qui cabriole d’une vague à l’autre, exactement comme un ballon sur un terrain de foot.
         Plop, plop, plop ! fait le bouchon chaque fois qu’il heurte un rocher ou qu’il racle le fond lorsque le tonnelet se retrouve la tête en bas.
         Le torrent et le petit tonneau dévalent de la montagne en soulevant des éclaboussures de joie, quand soudain…

-----------------------

Coucours jeunes (12-17 ans)
et adultes (à partir de 18 ans)

JEUNES
Age : il faut être né entre le 01/07/1996 et le 30/06/2002
Taille : la nouvelle doit faire entre 4 et 8 pages A 4

ADULTES
Age : il faut être né avant le 30/06/1995 inclus.
Taille : la nouvelle doit faire entre 4 et 10 pages A 4
INCIPIT Jeunes et Adultes
écrit par Irène FRAIN
Irène FRAIN

Grande romancière, historienne et journaliste, Irène Frain a connu un immense succès dès son premier roman « Le nabab », l’épopée de René Madec, petit mousse breton qui a rencontré la fortune en Inde.

Auteur également de « La forêt des 29 », « Les naufragés de l’île Tromelin », elle a publié  récemment « Beauvoir in love » et « Sorti de rien ».

Irène Frain était l’invitée d’honneur de la 4e édition d’A livres perchés en 2013 ».

- Il faut absolument que je trouve cette source ! » lâcha soudain Paul. Bianca sursauta. Puis se renfrogna. «  Paul et ses histoires » songea-t-elle. « C’est toujours comme ça avec lui.  Je croyais pourtant qu’on était parti dans la montagne pour jouer. Qu’est-ce qu’il a encore inventé ? »

Elle était si contrariée que, sans même s’en apercevoir, elle avait ralenti le pas. Paul s’agaça :

- Allez, grouille !

- Il fait chaud…

- Trois mois que ça dure, arrête de geindre !

- T’as douze ans, toi ! Moi, huit…Et puis mes chaussures…

Elle s’essuya le front. Ses mèches blondes se collaient les unes aux autres. Il n’eut pas un regard pour elle, préféra pointer les champs, tout au fond de la vallée grillée par la canicule :

 - Les arbres…Tous en train de crever, les pêchers, les pruniers, les poiriers, les pommiers…

C’est seulement là, sur le mot «  pommier » que la voix de Paul s’est adoucie. Pas étonnant : Paul raffolait des pommes. A ce moment-là, il a aussi eu ce bel œil décidé et noir qui faisait que Bianca avait envie de le suivre n’importe où. Même dans ses expéditions les plus folles.

On était bien parti pour ça, il a ajouté :

- La source, c’est un secret, Bianca ! Mais un secret très compliqué…Ma grand-mère m’a raconté, juste avant de mourir…

Il pointa cette fois un rocher tout en haut de la montagne :

- Là…

-------------------------------------------------